/ /
/

6 astuces économiques pour acheter dans l’ancien

6 astuces économiques pour acheter dans l’ancien

À jour en Juin 2018

Écrit par les experts Ooreka
6 astuces économiques pour acheter dans l’ancien
©  Darko Vrcan / 123 RF

Devenir propriétaire à moindre coût ? Un rêve pour beaucoup d’entre nous... Mais avec un peu de réflexion et de stratégie, il existe des moyens (parfaitement légaux !) pour faire baisser la note de votre acquisition.

Si vous optez pour l'immobilier ancien, souvent plein de charme et d'histoire, mais aussi inévitablement à rénover, à mettre aux normes ou nécessitant de sérieux aménagements, la propriété peut rapidement vous coûter cher. Heureusement, voilà nos 6 astuces pour acheter dans l'ancien en ne laissant aucun euro de côté !

Acheter dans un quartier d'avenir

Acheter dans un quartier d'avenir
©  Ievgenii Fesenko / 123 RF

Le choix du lieu d'habitation est un élément clé. Il peut être motivé par la conviction que, même si au moment de l'achat, le quartier n'est pas particulièrement attractif, il puisse monter en gamme dans les mois ou années à venir.

S'il rassemble des logements, des commerces, des espaces verts et des transports de proximité, il est considéré comme quartier d’avenir. Un pari qui peut être gagnant : près de 40 % de rabais à l'achat par rapport à un quartier recherché et plus-value à la revente !

Bon à savoir : un logement ancien situé dans un quartier recherché se vend naturellement plus cher qu’un logement neuf.

Diminuer l'assiette taxable

Diminuer l'assiette taxable
©  AnikaSalsera / 123 RF

Pour tout achat d'un bien immobilier, il faut prévoir des frais de notaire. Un poste considérable. Pour économiser quelques centaines (parfois même quelques milliers) d’euros, deux astuces existent :

  • s’acquitter du prix de vente et des frais d’agence de manière séparée ;
  • déduire du prix de vente le montant des meubles laissés par le propriétaire (souvent le cas de la cuisine équipée par exemple).

Attention : la prévision de cette diminution doit être clairement mentionnée sur le compromis de vente.

 

Repérer les propriétaires pressés de vendre

Repérer les propriétaires pressés de vendre
© Matej Kotula / 123 RF

Il est en plein divorce, il vient de recevoir un héritage ou il est sur le point d'être muté à l'autre bout de la France... Ce vendeur pressé, qui n’a toujours pas trouvé visiteur plusieurs mois après la mise en vente de sa maison, sera rapidement disposé à accepter des offres inférieures à ses prétentions initiales.

Ce type de circonstances est un avantage pour l'acheteur. Ne dit-on pas que le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres ?

Notre conseil : pensez également à vous présenter avec un accord de principe de financement ; vous rassurerez le vendeur, surtout s'il est pressé !

 

Négocier une ristourne pour travaux

Négocier une ristourne pour travaux
©  PaylessImages / 123 RF

Pour évaluer précisément le coût des travaux, il ne faut pas hésiter à visiter le logement avec un architecte ou un artisan. Cette expertise vous permettra peut-être ensuite de négocier le prix de vente.

À prendre en compte aussi : les travaux de copropriété déjà votés et dont les appels de fonds seront à l’entière charge de l’acheteur (comme une toiture ou un ravalement). C’est l’examen des trois derniers procès verbaux d’assemblée générale qui donne une idée de leur montant.

Notre conseil : tentez d’en faire supporter une partie par le vendeur ; le partage se fait couramment à parts égales.

Choisir l'éco-prêt à taux zéro

Choisir l'éco-prêt à taux zéro

C'est un prêt réglementé. Il permet de financer des travaux d’économie d’énergie dans un logement ancien (isolation de la toiture, remplacement des fenêtres, installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable, etc.).

Il cumule deux avantages : il est consenti sans intérêts et accordé sans conditions de ressources.

Bon à savoir : un seul éco-prêt à taux zéro ne peut être accordé par logement.

Demander la subvention de certains travaux

Demander la subvention de certains travaux
©  indukas / 123 RF

L’agence nationale de l’habitat (ANAH) accorde des subventions pour les travaux réalisés dans les logements de plus de 15 ans et dont les propriétaires ont des ressources qui ne dépassent pas certains plafonds.

Pour quels types d'ouvrages ? Les travaux lourds de réhabilitation et ceux portant sur la sécurité et la salubrité de l’habitat.

Bon à savoir : en principe, l’aide financière est versée une fois les travaux achevés.

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

Vous souhaitez vous aussi devenir propriétaire ? Il est essentiel d'être bien renseigné pour le faire dans les meilleures conditions possibles.

  • Vous voulez en savoir plus sur les frais de notaire ? C'est par ici.
  • Consultez également notre dossier sur les particularités de l'achat dans l'ancien.
  • Et pour vous permettre de comparer les atouts et inconvénients de chacun, n'hésitez pas non plus à feuilleter notre dossier sur l'achat d'immobilier neuf.

En bref, pour mieux comprendre et choisir : toutes les réponses à vos questions dans notre guide de l'achat immobilier, à télécharger gratuitement !

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.
Valider

Et vous, vous en dites quoi ?



Autres sujets sur Ooreka


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Vos objectifs principaux (plusieurs choix possibles) :

Demander des devis

Merci de renseigner les revenus mensuels de votre foyer.

Merci de renseigner vos objectifs.

Merci de renseigner votre année de naissance.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !